Contactez-nous | 450 934-6661 | 1 800 451-9445

Êtes-vous en… burn-in ?

Êtes-vous en… burn-in ?

Bien entendu, tout le monde sait ce qu’est le burnout, aussi appelé épuisement professionnel. Peu de gens en revanche savent ce qu’est le burn-in.

Alors que l’on estime qu’environ 25 à 50% des travailleurs souffriront au moins une fois dans leur vie, les chiffres concernant le burn-in seraient selon certains experts beaucoup plus élevés.

Le burn-in, c’est quoi ?

Il s’agit en fait de présentéisme, soit quand une personne passe énormément de temps au travail, ne prend pas de vacances, et ce, même si elle n’est pas en condition, qu’elle est malade par exemple, surmenée, etc. À la longue, le résultat finit par se traduire par un niveau de stress élevé et une productivité à la baisse. Le burn-in serait en quelque sorte le drapeau rouge qui annoncerait le burnout.

Les symptômes du burn-in

Les symptômes du burn-in s’apparentent à ceux du burnout, mais avec une intensité moindre. Parmi ces symptômes :

  • Fatigue chronique
  • Stress
  • Démotivation
  • Impatience
  • Trouble du sommeil
  • Susceptibilité/agressivité

Plusieurs raisons peuvent mener à cet état de pré-burnout, comme une surcharge de travail, des attentes irréalistes, des objectifs flous, un poste qui ne correspond pas à vos compétences, un manque de reconnaissance, et. Autant de facteurs qui peuvent pousser une personne à redoubler de zèle et à passer exagérément d’heures au travail, simplement pour « prouver » qu’elle est en contrôle.

Un impact important sur la santé des victimes et des organisations

Pour à peu près les mêmes raisons, d’autres personnes vont réagir de manière tout à fait différente et souffriront davantage de ce qu’on appelle le bore-out. C’est-à-dire qu’elles se mettront à s’ennuyer beaucoup au travail et, par conséquent, perdront peu à peu leur motivation et l’envie de donner le meilleur d’elles-mêmes. Elles se sentiront tristes, anxieuses et perdront graduellement leur estime de soi. Une étude publiée en 2010 dans l’International Journal of Epidemiology d’Oxford rapportait que les personnes qui s’ennuient au travail couraient presque trois fois plus de risques de souffrir d’une maladie cardio-vasculaire !

Dans tous les cas, les résultats peuvent s’avérer catastrophiques si rien n’est fait pour remédier à la situation. D’abord pour la personne elle-même qui risque le burnout ou la dépression, et pour l’organisation qui voit nécessairement son rendement à la baisse.

En mode solution

Si votre travail ne vous rend plus heureux, que vous vous y ennuyez ou que vous passiez tout votre temps mais sans y être vraiment, il est essentiel de réagir. Peut-être qu’avant la solution ultime de changer d’emploi, existe-t-il des solutions pour vous permettre de donner un coup de barre à votre carrière et emprunter un cap qui vous sera plus salutaire. Pour ce faire, un certain recul est nécessaire. Prenez des vacances, consultez un professionnel, parlez-en à vos proches et tentez d’adopter des habitudes de vie qui seront bonnes pour vous, comme de vous accorder des périodes de relaxation, de passer du temps avec les gens que vous aimez, faire du sport, bien dormir, etc.

Un autre moyen qui s’offre à vous : une journée passée avec d’autres professionnels, au sein d’un petit groupe, avec un formateur qui vous aidera, entre autres, à réaligner vos objectifs et apportera un nouvel éclairage sur votre vie professionnelle et personnelle. C’est ce que vous permettra la formation Leadership d’influence. Pour plus d’information, cliquez ici.

 

Formations grand public, formations en entreprise, coaching, bien-être au travail, leadership, bonheur, productivité, créativité… Cliquez ici pour faire partie d’un réseau d’informations vraiment pertinentes, intéressantes et utiles !

 

ISABELLE BERGERON, directrice des communications

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Fermer
loading...